The Witcher


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Le Bestiaire

Messages : 24
Date d'inscription : 20/11/2016
Messages : 24
Date d'inscription : 20/11/2016

Le Miroir

◈ Lun 21 Nov - 10:45

Créatures hybrides
- Eryna :
Skellige
Cousine de la harpie

- Griffon

- Harpie

- Sirène
Messages : 24
Date d'inscription : 20/11/2016

Le Miroir

◈ Lun 21 Nov - 10:45

Créatures maudites

- Berserker :
Humains / Malédiction

- Couvin :
Humains / Malédiction

- Loup-garou :
Humains / Malédiction

- Ulfhedinn :
Loup-Garou / Mutation

Messages : 24
Date d'inscription : 20/11/2016

Le Miroir

◈ Lun 21 Nov - 10:45

Créatures élémentaires

- Djinn

– Gargouille

– Golem

– Molosse de la chasse sauvage

– Élémentaire de feu
Messages : 24
Date d'inscription : 20/11/2016

Le Miroir

◈ Lun 21 Nov - 10:45

Draconides :

– Foënard : "Un Diploure géant ou Foënard est une créature parente des dragons, mais plus petit et pas aussi intelligent. Sa principale caractéristique est sa queue fourchue. Les diploures géants ont tué bien plus de gens que les dragons."

– Wyverns : "Les Wyverns, dites wyverns communes, ont le malheur d'être souvent prises pour des dragons. Voyant approcher un reptile, les paysans commencent à paniquer. Ils s'attendent à le voir cracher du feu, massacrer tout le monde et enlever les vierges. Il est vrai que les wyverns chassent les moutons, mais elles ne crachent pas de feu et ne terrorisent pas des villages entiers. Et les vierges les laissent complètement indifférentes."

– Cocatrix : "Les cocatrix naissent dans des œufs pondus par des coqs accouplés avec d’autres coqs. L’œuf est couvé pendant quarante jours par un crapaud qui est dévoré par le petit monstre dès que l’œuf éclot. Le cocatrix voue une haine si farouche à tout ce qui vit que son regard transforme les vivants en pierre. Seul un intrépide aventurier muni d’un miroir peut faire dévier son regard fatal et terrasser la bête."

– Basilic : "Le commun des mortels appelle les basilics "rois des déserts de Zerrikania" et on les confond souvent avec les cocatrix. On dit que ce monstre éprouve une telle haine envers tout ce qui vit que même son souffle est venimeux et que son regard change ses victimes en pierre. Dans les contes de fées, le seul moyens sûr de tuer un basilic est d'orienter un miroir devant ses yeux pour dévier son regard fatal. A cela, les sorceleurs répondent qu'il vaut mieux écraser le miroir sur la tête de la créature."


Messages : 24
Date d'inscription : 20/11/2016

Le Miroir

◈ Lun 21 Nov - 10:45

Insectoïdes

– Endriague guerrière

– Endriague ouvrière
Messages : 24
Date d'inscription : 20/11/2016

Le Miroir

◈ Lun 21 Nov - 10:45

Nécrophages :

– Goule : "Il est dit que les goules étaient des humains forcés par le cannibalisme, et après de nombreuses années, terrées au fond des cryptes sombres, ils auraient subis leur terrible transformation. Seule la chair humaine peut assouvir leur faim éternel, et c'est ainsi qu'elles tuent leurs victimes et les stockent au fond de leur tanière."

– Algoule : "Les algoules sont des goules qui ont mangé des cadavres pendant des années, jusqu'à ce qu'elles découvrent la saveur de la chair humaine et commencent à attaquer les vivants pour se repaître de leur viande tiède. On les trouve dans les cryptes et sur les champs de bataille, généralement entourées de goules. Le commun des mortels ne voit pas de différences entre les charognards, mais les sorceleurs savent que l'algoule est un adversaire plus agressif et plus redoutable."

– Graveir : "Après la guerre contre Nilfgaard, les graveirs sont devenus un vrai fléau. Jadis, seuls les spécialistes et les chasseurs professionnels connaissaient ce monstre. Personne d’autre ne pouvait l’identifier et tout le monde le prenait pour une goule. Aujourd’hui, n’importe quel enfant est capable de donner une description correcte du graveir. Les gens qui vivent près des champs de bataille et des nécropoles peuvent même y ajouter les récits des horribles meurtres commis par ces impitoyables charognards."

– Décharneur : "On a beaucoup écrit sur les goules et les graveirs, car même les gens normaux en rencontrent quand ils sont attirés par la guerre ou sont amenés à visiter un cimetière. Les décharneurs sont rares, mais quand ils apparaissent dans une nécropole, ils en prennent le contrôle. Toutes les goules les respectent et leur doivent allégeance."

– Putréfacteur : "Les putréfacteurs sont nécrophages. Ils se nourrissent de cadavres humains et de charognes, sans pour autant hésiter à attaquer les vivants. On les trouve sur les champs de bataille, près des villes touchées par la peste ou à côté des villages en temps de famine. Si vous voyez un putréfacteur seul, prenez garde à ceux que vous ne voyez pas. Ils surgissent et disparaissent aussitôt s'ils sont menacés, ce qui les rend difficiles à exterminer. Plutôt que d'essayer de les tuer, privez-les de nourriture en brûlant les cadavres. Préférez l'incinération à l'inhumation, car ces bêtes creusent efficacement. Privés de nourriture, ils partiront pour d'autres contrées.
Les styles puissants et rapides sont tous deux efficaces pour combattre les putréfacteurs, mais préférez toutefois la rapidité. Il n'est pas difficile de tuer un putréfacteur, mais encore faut-il survivre à sa mort. Le cadavre du monstre libère un gaz explosif particulièrement instable. L'explosion affecte le sorceleur mais aussi les putréfacteurs alentour, provoquant une réaction en chaîne. Éloignez bien la créature mourante des siens. Acculé, le putréfacteur se prend de furie et attaque à l'aveuglette. Évitez ses coups à tout prix, car derrière cette désorganisation se cache une force inimaginable. La fuite n'est pas la solution face aux putréfacteurs car ils sautent sur le dos de leur ennemi, le mettent au sol et le submergent. Les empêcher de fuir n'est pas non plus une mince affaire, à moins d'avoir une bombe pour les étourdir, les laisser sans défense et les empêcher de se cacher sous terre."

– Brumelin :

– Noyeur : "Les noyeurs sont des fripouilles qui ont fini leur vie dans l’eau. Jetés à l’eau de leur vivant ou juste après leur mort. Ils se transforment en créatures vengeresses qui traquent les habitants des villages côtiers. Du moyens c'est ce que la plupart des croyances suggèrent, la vérité est tout autre, en effet comment le savent déjà les rares privilégié a avoir pus pratiqué une autopsie d'un cadavre de noyeur, ils appartiennent a une espèce distincte a l'anatomie différentes des humains, leurs branchies et leurs peau écailleuse montre a quel point ils sont fassonné pour une vie semi aquatique. De natures craintive, approchez vous d'un noyeurs seuls et ils fuiras, mais s'il est en groupe il utilisera la force du nom pour vous entrainer dans les abysses."

– Noyadé : "On appelle communément les noyeurs particulièrement forts et dangereux des noyadés. Le commun des mortels ne voit aucune différence entre les noyeurs et les noyadés – il est tout aussi fatal de rencontrer les uns que les autres. On peut néanmoins supposer que les légendes les plus lugubres sur ces fripouilles noyées sont plus inspirées par les noyadés que par les noyeurs."

– Guenaude Aquatique : "De nombreuses légendes relatent l'histoire tragique de malheureux voyageurs piégés par une guenaude aquatique ou une ribaude des marais dissimulée sous les traits d'une vieille femme inoffensive. En vérité seul un fou entrerait de son plein gré dans l'antre d'une guenaude et même un aveugle ne se laisserait pas duper par l'odeur immonde de poisson pourri émanant de ces créatures couvertes de verrues, ridées des pieds à la tête et hautes de près de deux mètres. Des excroissances osseuses de près de cinquante centimètres poussent dans leurs dos, leurs cheveux ressemblent à un amas d'algues humides et leurs griffes n'ont rien à envier à celles d'un loup-garou."

– Guenaude Sépulcrale : "La guenaude sépulcrale, la bien nommée, ressemble à une vieillarde difforme rôdant près des cimetières et des champs de batailles. Friande de cadavres humains, elle apprécie particulièrement la moelle des os, qu'elle aspire à l'aide de ses langues préhensiles. À défaut de cadavres frais, la guenaude n'hésite pas à s'en prendre aux humains pour les enterrer et attendre que leurs corps commence à se décomposer."

– Dévoreur : "Les dévoreurs sont souvent surnommés "sorcières de la nuit", car ils ressemblent à de vieilles femmes repoussantes et sont connus pour leur méchanceté, dignes des sorcières de contes de fées. Ces créatures se nourrissent de chair humaine. Ils mangent volontiers des carcasses, mais ils aiment par dessus tout la chair fraîche et encore tiède. Les dévoreurs chassent après le crépuscule, ils forment des groupes pour le temps de la chasse que les paysans appellent sabbats. Ils aiment duper leurs victimes et les torturer, mais les histoires de combats de balai nocturnes de maisons en pain d'épice."
Messages : 24
Date d'inscription : 20/11/2016

Le Miroir

◈ Lun 21 Nov - 10:45

Ogroïdes

– Cyclope

– Géant de glace

– Nekker

– Tape-tapeur

– Troll de glace

– Troll de pierre
Messages : 24
Date d'inscription : 20/11/2016

Le Miroir

◈ Lun 21 Nov - 10:46

Spectres

– Blême

– Démon près du puits

– Pénitent

– Spectre

– Spectre de midi

– Spectre de minuit

– Vierge de la peste
Messages : 24
Date d'inscription : 20/11/2016

Le Miroir

◈ Lun 21 Nov - 10:46

Vampires :
Vampire est un terme qui décrit plusieurs différentes créatures qui se nourrissent de sang. Ils sont divisé en deux classes, les "Vampires Inferieures" et les "Grands Vampires". Ils vous ont été listé dans leurs catégories respectives si dessous :

Vampires Inferieures :

– Noctule : Les noctules sont des vampires inférieurs, mais ce terme peut être trompeur, car « inférieur » n'indique certainement pas la faiblesse ni une capacité réduite. Bien qu'il sont primitifs et ressemblent plus des animaux que des humains, lorsqu'ils ils attaquent leurs proies par le haut, ils sont aussi dangereux que leurs noble cousins. Ou même un sorceleur.

– Ekimme : Comme tous les vampires et contrairement à la croyance populaire, l'ekimme n'est pas un mort-vivant. C'est une créature issue de la Conjonction qui ne craint ni l'ail, ni l'eau bénite, ni les symboles religieux. L'ekimme n'a par ailleurs aucune similitude avec l'aristocrate livide des légendes mais, à l'instar du katakan et du nosferatu, ressemble plutôt à une énorme chauve-souris. Enfin, il ne suce pas le sang des jeunes vierges d'une tendre morsure, mais leur arrache la gorge de ses longues griffes avant de lécher leur sang à même le sol. La cruauté de l'ekimme n'a d'égale que sa stupéfiante vitesse. Ses coups répétés peuvent détruire en quelques instants une armure en acier de Mahakam. Il est vulnérable aux lames en argent, mais sa faculté de régénération fait de lui un adversaire infatigable. Mieux vaut chercher une victoire rapide et décisive et, si possible, brûler le corps avant d'éparpiller les cendres aux quatre vents.

Grands Vampires :

– Alpyre : Aucun monstre n'inspire autant de mythes et de controverses que l'alpyre. Les gens pensent que ce vampire est capable de se transformer en chien noir ou en crapaud venimeux. Ils confondent ces créatures avec les succubes et les croient lascives et enclines à séduire les jeunes gens. Les légendes populaires dépeignent leur charme et leur belle voix suave, ainsi que leur haine pour les vierges. La seule vérité qui ne fasse pas l'ombre d'un doute à leur sujet, c'est qu'elles se déplacent sans bruit et attaquent par surprise, et leurs victimes n'ont que rarement le temps de hurler de terreur.

– Katakan : Le katakan (ainsi que son redoutable cousin, le nosferatu), incarne l'essence même des peurs humaines. Il vit dans l'ombre. Il se nourrit de sang. Il ressemble à une gigantesque chauve-souris aux serres crochues. Pour couronner le tout, il peut devenir invisible, attendant patiemment que sa proie succombe à la terreur de son inéluctable attaque.

– Brouxe : On raconte que la nuit, les brouxes hantent les jeunes gens séduisants et leur sucent le sang. Ces vampires se déplacent en silence dans l'obscurité pour apparaître soudainement près de leur victime. Les brouxes peuvent prendre l'apparence de belles jeunes femmes, ce qui pousse certains à les prendre pour des naïades, mais leurs longs crocs et leur insatiable soif de sang finissent toujours par les trahir.

– Vampire Supérieur : La soif de sang est probablement l'unique point commun entre le vampire supérieur et ses cousins primitifs (ekimme, alpyre, katakan, etc.). En fait, le vampire supérieur est plus proche de l'humain que de ces créatures sanguinaires, non seulement en termes d'apparence, mais également d'intelligence et de comportement. Il apprécie les villes, où il mène une vie normale sous bien des aspects. Même un sorceleur ne peut le reconnaître, car son médaillon ne réagit pas en présence d'un vampire supérieur. En dépit de ces similitudes, une différence essentielle persiste : le vampire supérieur est un être immortel. Ceux qui ont survécu à leur rencontre avec l'une de ces néfastes créatures se comptent sur les doigts d'une main.
Fort heureusement, les vampires supérieurs sont rares et ne sont pas tous dangereux pour les humains. Ils aiment le sang, mais n'ont pas besoin d'en boire pour survivre. Certains d'entre eux ont même renoncé à boire du sang humain. Un sorceleur assez brave ou assez fou pour affronter un vampire supérieur doit garder à l'esprit qu'il a devant lui un monstre doté d'une force surhumaine, invulnérable au feu et capable de manipuler hommes et animaux, de devenir invisible et de se transformer en chauve-souris géante, un monstre presque impossible à tuer de surcroît. En d'autres termes, même un sorceleur expérimenté devrait y réfléchir à deux fois avant d'accepter un contrat sur l'une de ces créatures, quelle que soit la récompense.
Messages : 24
Date d'inscription : 20/11/2016

Le Miroir

◈ Lun 21 Nov - 10:46

Vestiges

– Célicole

– Doppler

– L’esprit de la forêt

– Fiellon

– Leshen

– Moires

– Morvuud
Puissant Fiellon de Skellige.

Contenu sponsorisé

◈